La médecine chinoise dans la lutte contre le coronavirus

80% des maladies causées par ce coronavirus sont bénignes et les patients ne présentent que des symptômes sans gravité.

 

­

Le nouveau coronavirus COVID-19 se propage rapidement.

Quelles sont les stratégies de médecine chinoise aujourd’hui déployées en Chine pour prévenir et traiter ces atteintes ?
 

L’utilisation des remèdes traditionnels chinois est particulièrement pertinente dans ces situations peu sévères. Ils permettent alors d’optimiser les potentiels d’auto-guérison du corps et de limiter la virulence des atteintes.
 
De nombreuses recommandations ont été faites et des stratégies de traitement ont été proposées. Des formules de pharmacopée ont été partagées par des médecins célèbres, des universités de médecine chinoise et des hôpitaux renommés. Les médias chinois ont largement relayé ces informations. Parmi toutes ces données, une interview particulièrement intéressante a été publiée dans le journal médical Jiankang bao (健康报), celle de LIU Qingquan. Il est l’un des principaux médecins d’une équipe médicale nationale mandatée par les autorités. En 2003 déjà, son groupe avait établi les lignes directrices pour le traitement du SRAS par la médecine chinoise.
 

Dans les stades précoces, le traitement de médecine chinoise consiste à assécher et drainer l’Humidité, afin d’empêcher qu’elle ne stagne, qu’elle n’obstrue et ne se transforme en Chaleur dans le yangming. Lorsque cette transformation se produit, Chaleur toxique et Stagnation peuvent facilement produire un Qi à contre-courant. Cette situation peut dégénérer en syndrome de défaillance multiviscérale (SDMV).
Dans les cas graves, dans lesquels les patients étaient déjà sous respiration artificielle, LIU Qingquan a constaté que l’abdomen et la poitrine étaient toujours chauds à la palpation, alors que les extrémités étaient froides. C’est signe de septicémie.
 
En médecine chinoise, le facteur clé de la prise en charge des patients infectés par le coronavirus est donc de traiter l’Humidité et l’Humidité trouble au stade précoce, et de promouvoir les selles. Lors du choix des plantes, il est important de ne pas confondre l’Humidité pathogène qui se transforme en Chaleur, avec l’Humidité-Chaleur toxique. La principale étiologie des maladies à coronavirus est l’Humidité pathogène. Par conséquent, il ne faut pas clarifier la Chaleur en première intention, mais plutôt se concentrer sur la transformation de l’Humidité trouble avec des plantes aromatiques, favoriser l’évacuation du pathogène en promouvant les selles et, en définitive, soutenir les mouvements de montée et de descente de la Rate et de l’Estomac. Une fois la stagnation d’Humidité trouble traitée, il ne peut plus y avoir de transformation en Chaleur. L’énergie correcte (zhengqi 正气) prend le pas sur le pathogène.

Les symptômes s’estompent progressivement.

Mars 2020 sources laboratoire Lian Sinovital (CH)

­

Témoignages